Une situation géologique et climatique exceptionnelle

Présentation

Une situation géologique et climatique exceptionnelle

 

Présentation

À la une

Actu des producteurs
Foire aux vins
Foire aux vins d’août

les 13, 14, 15 et 16 août de 10h à 19h

Tourisme
Vignes Vins et Randos
Randonnée à Rochecorbon

Vignes Vins et randos, balade insolite

Actualité Précédente Actualité Suivante

Archives

 

Producteurs

Retrouvez ou découvrez-les !
Vouvray est unique

Vouvray : un terroir, 4 vins

La situation climatique particulière de l'appellation marque un effet millésime fort influencé par les conditions de maturité des raisins qui, selon leur richesse en sucre, laissent au vigneron le choix d'élaborer des cuvées de fines bulles ou des vins tranquilles secs ou demi secs. Lorsque l'été indien accompagne particulièrement les vendanges, on peut observer un développement de la pourriture noble qui permet alors la production des vins moelleux.

Les vignerons de Vouvray sont reconnus pour être des « funambules », des équilibristes pour leurs vins. Ils cherchent en permanence à tutoyer l'équilibre parfait qui va sublimer l'expression du terroir.

Découvrez chacun de ces vins :

sensations :

L'effervescence est délicate. Beaucoup de fraîcheur, de l'harmonie, du caractère, le juste reflet du terroir. En bouche, des arômes d'acacia, de fruits frais comme la pomme et la poire, de fruits secs, de pistache grillée. Parfois, des notes de plantes tisanières. Une belle persistance aromatique.

saveurs :

On le découvre à l'apéritif, par exemple avec des petits toasts de saumon, de fines gougères au fromage. Il peut suivre tout un repas de poisson ou reparaître au dessert avec les charlottes ou les mousses de fruits. Le Vouvray Fines Bulles se sert très frais, dans des flûtes. L'effervescence est plus ou moins intense.

service :

très frais (8°C), en flûtes.

garde :

3 à 10 ans.

Voir les recettes liées au Vouvray Fines Bulles

 

sensations :

Subtil, frais, vif, sans tonalités sucrées. Une grande richesse aromatique : acacia, giroflée, rose, poire, agrumes… Souvent, une dominante minérale. Texture : une grande délicatesse pour des vins « bien dessinés ». Avec l'âge, des notes fumées, grillées, miellées.

saveurs :

En apéritif, puis avec la cuisine de la mer : langoustines, poissons marinés, saumon, bar, rouget. Grands classiques : la sole poêlée, le turbot grillé. Grignotages raffinés : la poêlée de bouquets, les palourdes, le carpaccio de Saint Jacques au jus de citron vert.

service :

frais (9/11°C)

garde :

5 à 15 ans.

Voir les recettes liées au Vouvray Sec

 

sensations :

C'est le vin d'initiation, idéal pour une première approche du Vouvray. Un bel équilibre entre douceur et fraîcheur, une texture soyeuse qui offre un merveilleux éclat. Le terroir donne du style à ce vin. Des arômes fruités, une agréable subtilité.

saveurs :

Deux registres d'accompagnement : les poissons en sauce mais aussi les viandes blanches, les volailles, les harmonies sucrées-salées. Repas de fête : foie de veau rosé avec un fond de sauce miellé, ris de veau parfumé avec des zestes de clémentines. Voyage : une volaille aux épices thaï, un homard juste grillé, les plats d'Afrique du Nord parfumés aux agrumes.

service :

frais (9/11°C)

garde :

plus de 10 ans.

Voir les recettes liées au Vouvray Demi Sec

 

sensations :

Des arômes fruités : agrumes, poire, mirabelle, reine-claude, fruits exotiques, papaye, litchi; des notes de fruits confits et de pâte d'amande, de miel (acacia) et d'épices douces. Une texture onctueuse et délicate : les vins sont sensuels sans être capiteux. Ils sont amples et équilibrés, ils ont de la sève. Les « grands moelleux » sont des chefs d'œuvre, considérés comme faisant partie des plus grands liquoreux du monde.

saveurs :

Découverte : seul en apéritif ou en transition subtile entre différents fromages. Avec la fourme d'Ambert par exemple, une alliance gustative étonnante à découvrir. Avec un mille-feuille de pommes vanillées, une tarte sablée aux pêches caramélisées, une poire confite, ou tout simplement un macaron, une crème meringuée… le Vouvray moelleux donne du relief aux plus beaux desserts. On peut aussi le servir seul en fin de repas.

service :

très frais (8/10°C)

garde :

plus de 10 ans.

Voir les recettes liées au Vouvray moelleux

 
 

Des vins de vignerons qui ressemblent à leurs auteurs

En Val de Loire, on prend le temps de vivre ; on prend aussi le temps de bien faire les choses. Chaque vigneron fait ses choix personnels de vinification et d'élevage mais tous recherchent la qualité, la fraîcheur et l'élégance. Ils travaillent tout en finesse pour faire parler le terroir et le millésime.

Chaque vigneron a sa sensibilité, sa manière d'écouter la nature. La méthode de vinification part des mêmes principes mais chacun a ses petits secrets pour donner du style à ses vins. Par exemple, certains pratiqueront un élevage lent en fûts pour certaines cuvées destinées à la garde tandis que d'autres travailleront en cuves pour des vins à déguster plus jeunes. Mais ce qui est important pour tous, c'est de respecter l'expression du terroir et du millésime.

Pour l'élevage, les vignerons de Vouvray ont la chance de disposer de caves troglodytiques creusées dans la craie des coteaux, qui maintiennent une température constante 12° - 13°C.

 

Pourquoi les Vouvray sont incomparables

Tous les vins blancs du monde naissent de la même manière. On récolte tout d'abord des raisins blancs. Parfois ils sont rouges mais ont une chair et un jus blanc. On presse ensuite les grappes et le jus qui en sort est précieusement placé dans des cuves, des foudres ou des tonneaux. Tout ce matériel est à l'abri dans des chais, des vendangeoirs, plus rarement des caves. Puis le vigneron, l'œnologue ou le maître de chais attendent. Ils surveillent, guident, corrigent le processus de la fermentation alcoolique : le sucre se transforme en alcool grâce à l'action de microscopiques levures. Le sucre se transforme en alcool ou, pour le dire autrement le jus de raisin devient vin. Les hommes de l'art ne domptent pas les levures, ils les suivent à la trace. Et quand elles ont achevé leur œuvre, quand le vin est bon il faut le tirer, et quand le vin est tiré il faut le mettre en bouteille.

Il en va ainsi pour tous les vins blancs tranquilles du monde. Avec deux grands hémisphères : celui des vins blancs secs et celui des vins blancs qui ne le sont pas, des vins que l'on qualifie au choix, de doux, moelleux, ou liquoreux. Ces sont deux hémisphères qui ne se connaissent guère et que le sucre oppose. D'un côté des vins où les sucres résiduels sont chassés jusqu'au dernier. De l'autre des sucres du raisin que l'on engrange jusqu'à plus soif. D'un côté des vins d'apéritifs ou d'entrée ; de l'autre des vins de desserts, de grand mères, de retour de vêpres ou d'après-midi passé sous les tilleuls.

Pour ce qui est de la vinification cela donne un exercice unique situé entre les deux hémisphères du sec et du doux. On ne chasse pas le sucre pas plus qu'on ne veut (sauf exception) le concentrer. Les vins tranquilles de Vouvray sont des vins d'exception : leur vinification cherche l'équilibre complexe du tendre et du sec. On oscille ainsi entre le sec et le « demi sec » ou « sec tendre ». Tout se joue entre la fin des vendanges et le mois de décembre. C'est la surveillance continue du travail des levures et la recherche de la subtilité de l'acidité sucrée qui fera de ce vin équilibré l'équilibre du repas. L'originalité de Vouvray, sa grandeur, est précisément là. C'est l'élégance vouvrillonne.