Une situation géologique et climatique exceptionnelle

Présentation

Une situation géologique et climatique exceptionnelle

 

Présentation

À la une

Actu des producteurs
Foire aux vins
Foire aux vins d’août

les 13, 14, 15 et 16 août de 10h à 19h

Tourisme
Vignes Vins et Randos
Randonnée à Rochecorbon

Vignes Vins et randos, balade insolite

Actualité Précédente Actualité Suivante

Archives

 

Producteurs

Retrouvez ou découvrez-les !
Vouvray est unique

Une situation géologique et climatique exceptionnelle

La première composante du terroir, c'est bien sur la terre. Les deux mots sont très proches et parfois confondus. C'est sur cette terre que l'on cultive la vigne. A Vouvray, l'aire de production, strictement délimitée s'étend sur une vingtaine de kilomètres en amont de Tours sur la rive droite de la Loire. Ces 3000 hectares de coteaux dominent le fleuve royal et les vallées adjacentes, présentent les sols les mieux adaptés et connaissent un micro climat particulièrement favorable. De nombreux accidents géologiques ont façonné le calcaire turonien (Tuffeau) de 90 millions d'années et conféré au terroir de Vouvray toute son originalité. On y rencontre en effet une pluralité de situations, que l'on qualifie parfois de « micro-terroirs » selon la nature des sols qui recouvre le tuffeau.

Les terrains argileux avec une simple couche de calcaire sont appelés « aubuis ». Ils donnent des vins soyeux, « les vins de taffetas » comme les appelait Rabelais, tourangeau et bon vivant en 1533. Les terrains où se côtoient l'argile et le silex, qu'on appelle les « perruches », donnent des vins délicats, aux arômes plus épicés. Les vins de silex peuvent être un peu austères dans leur jeunesse et ils gagnent en complexité en murissant.

Cette diversité de sol, où les vignerons exercent leur savoir-faire, confère aux vins de Vouvray toute leur originalité et une personnalité incomparable.

 

Un climat sous influences

Vouvray se situe à quelques kilomètres de Tours, dans cette région du Val de Loire classée patrimoine mondial par l'UNESCO. Notre vignoble est à la limite entre influence océanique et influence continentale. C'est là que vents de mer et vents de terre se rencontrent. La Loire, fleuve majestueux et de tempérament, est un régulateur thermique naturel, dont l'effet se transmet au vignoble grâce aux multiples vallées qui façonnent les coteaux.

Cette situation climatique particulière marque un effet millésime fort, influencé par les conditions de maturité des raisins qui, selon leur richesse en sucre, laissent au vigneron le choix d'élaborer des cuvées de fines bulles ou des vins tranquilles secs ou demi secs. Lorsque l'été indien accompagne particulièrement les vendanges, on peut observer un développement de la pourriture noble qui permet alors la production des vins moelleux.

 

le savoir-faire de 180 vignerons passionnés

Propriétaires depuis plusieurs générations ou nouveaux venus, les 180 vignerons de Vouvray sont des experts d'une grande humilité. Ils savent écouter la nature, respecter l'expression du terroir et ils recherchent avec acharnement le plus haut niveau de qualité.

Passionnés et passionnants, ce sont des hommes et des femmes qui dirigent des domaines à taille humaine. Sur place à Vouvray, au sein de leurs jolis caveaux, ou sur des salons, ils seront toujours disponibles pour partager avec vous leurs secrets et vous faire déguster leurs vins, fruit de leur travail et de leurs convictions.

 

Clos et caves troglodytiques, la double singularité de Vouvray

On n'est pas un vignoble historique, multiséculaire, par hasard. Le mariage du cépage et des sols y est pour beaucoup. Autant que la situation géographique et la transmission à travers les siècles du savoir faire des hommes. C'est vrai à Vouvray comme dans toutes les appellations viticoles prestigieuses. Avec, ici, quelques singularités que l'on ne trouve nulle part ailleurs à l'exception peut-être, un peu plus à l'ouest et toujours au bord sur la Loire, de quelques parcelles angevines.

La première de ces deux singularités vouvrillonne est « le clos » On désigne ainsi une entité cadastrale, un lieu-dit (ou lieudit) que l'on trouve à de multiples exemplaires sur l'aire de l'appellation Vouvray. Ici ce lieu est dit parce qu'il est le reflet singulier d'une identité géologique. Et cette singularité géologique s'exprime ici depuis des siècles au travers des vins qui en sont issus. Tous les lieux-dits ne sont pas des « clos » mais tous les clos de Vouvray sont des lieux-dits. Ils sont clos, c'est-à-dire ceints de murs de pierre où le feu du silex se marie à la tendresse du calcaire. Captant la chaleur solaire ils affirment haut et fort la réputation de l'endroit, de son vin. Ils signent l'identité et la richesse séculaire des vins de Vouvray.

Les clos vouvrillons les plus prestigieux jouissent de longue date d'une renommée internationale. Avec eux le lieu-dit se hausse justement du col, prend des majuscules. C'est le Clos Naudin, le Clos du Bourg, le Clos Baudouin, le Clos du Petit Mont, le Clos de Nouys, le Clos de l'Epinay, le Clos des Aumônes, le Clos de Venise

On trouve souvent ces Clos sur ces lieux d'exception que sont les premiers coteaux surplombant les différentes vallées de l'appellation. De ce fait ils trônent immédiatement au dessus des caves troglodytiques. Et ce sont ces caves (parfois ces demeures) qui constituent la seconde singularité marquante de l'appellation Vouvray. Elles sont creusées dans le tuffeau des coteaux. Ce sont d'anciennes carrières de pierres de taille, extraites pour la construction des maisons, des églises et des murs des Clos. Elles procurent naturellement des conditions idéales de température et d'hydrométrie pour l'élevage et le vieillissement des vins issus des vignes qui les entourent. Difficile de ne pas voir là une forme de miraculeux équilibre, d'autarcie parfaite. Un vrai prodige quand on songe que cette symbiose permet d'élaborer des vins qui, depuis, des siècles enchantent le monde.

 

Vouvray, des vins de garde exceptionnelle

Les vins de Vouvray, grâce à leur terroir caractéristique ont une capacité de vieillissement spectaculaire.

On considère que cinq à dix ans de garde donnent une belle maturité à Vouvray.

Au fil du temps, la couleur devient plus ambrée, les notes de fruits exotiques, d'épices se développent, la richesse aromatique devient plus complexe et la texture devient encore plus soyeuse. Le vin s'arrondit mais son acidité naturelle maintient une bonne colonne vertébrale, il garde de la vigueur.

On apprécie dès aujourd'hui les grands millésimes 2003, 2005 ou 2009, promis à un bel avenir, on déguste encore le mythique 1947, « l'année du siècle », les millésimes de légende 1874, 1921, 1959, 1989, 1990, 1996, 1997. Comme pour toutes les grandes appellations mythiques, cette longévité s'explique par la qualité du terroir.